Aller au contenu |  Aller au menu |   |  Texte seul  |  Aide et Plan du site |  Contact
Fondation3a

Autistes Adultes Autonomes

Accueil > Nous sommes à votre écoute avec Bastien > NUI Galway publie une étude sur l’impact économique d’élever un enfant autiste (...)

Une illustration de l’impact économique de l’autisme

NUI Galway publie une étude sur l’impact économique d’élever un enfant autiste en Irlande

Mis en ligne le mercredi 4 mars 2020,

Mercredi dernier se tenait à Bruxelles une conférence pour créer la stratégie européenne du handicap 2020-2030.

Les Irlandais d’AsIam.ie y ont assisté et ont cité de nombreuses études réalisées dans leur pays. L’une d’entre elles mentionne que du fait du manque de services, élever un enfant autiste coûte plus de 28 000 € par an aux familles.

L’étude complète se trouve ici : https://www.nuigalway.ie/about-us/news-and-events/news-archive/2018/october/nui-galway-publish-study-on-economic-impact-of-childhood-autism-spectrum-disorders-in-ireland.html

Voici la traduction du début de l’article (désolé pour cette mauvaise traduction, n’hésitez pas à nous contacter pour reformuler) :

NUI Galway publie une étude sur l’impact économique d’élever un enfant autiste en Irlande

Une nouvelle étude publiée par les chercheurs du NUI Galway fournit des indications sur l’impact économique de l’autisme chez les enfants en Irlande.
L’étude souligne que les familles doivent payer pour des services supplémentaires par rapport à ce qui est fourni par l’Etat. C’est un argument convaincant pour que l’Etat investisse davantage d’argent. L’étude a été publiée cette semaine dans la revue internationale Autism - The International Journal of Research and Practice.

Les résultats de l’étude montrent qu’en moyenne, le coût annuel par enfant pour les familles s’élève à plus de 28 000 € en raison du paiement pour des services privés, de la perte de revenus et de l’aide informelle qui est souvent nécessaire.
À ces 28 000 € dépensés par les familles pour aider leur enfant autiste, il faut ajouter 14 000 € d’aides et de services financés par l’État.
Les familles dont les enfants sont les plus gravement affectés et celles qui ont plus d’un enfant concerné font face à des coûts nettement plus élevés. L’étude souligne également que 15 % des enfants autistes sont issus de familles monoparentales qui ont des difficultés financières pour répondre à leurs besoins.